Retour vers le Carré des Arts, l'espace Art et Culture de Coin de France

Retour vers les Arcades, l'espace shopping de Coin de France

Retour vers Esprit Zen, l'espace Beauté et Bien-être de Coin de France

Retour vers Mariage et Cérémonie, le Guide du Mariage de Coin de France

Retour vers Saveurs Gourmandes, l'espace Gastronomie et Vignobles de Coin de France

Retour vers Carnet de Voyage, l'espace Tourisme dans l'Hérault de Coin de France

Dossier Spécial vacances  ETE 2008

 

< accueil Dossier Spécial Vacances

 

> Séjours en France

> Voyage aérien

 

> Trousses de secours 

> Vacances à l'étranger

 

Morsure de vipère

 

Ne prenez pas une vipère pour une couleuvre
Les couleuvres sont des serpents aquatiques qui affectionnent tout particulièrement l'eau et les zones humides. Elles se distinguent principalement des vipères par une tête allongée (la vipère ayant une tête triangulaire avec le plus souvent un dessin en forme de V) et un corps plus effilé.


Sur les 4 espèces de vipères vivant en France, deux seulement peuvent être responsables d'envenimations graves : la vipère aspic rencontrée dans le Sud de la France à l'exception du bord Méditérranéen et de la Corse et la vipère péliade localisée en France principalement dans le Nord et largement répandue dans toute l'Europe.
Les vipères sont d'un naturel craintif et méfiant et ne mordent pour se défendre que si elles se sentent menacées.

Elles affectionnent tout particulièrement les pierres, les tas de paille et de feuilles, les ronciers. La vipère péliade aime les zones humides, étangs, abords des rivières alors que la vipère aspic préfère les zones sèches.

 

 

Prévention
Lorsque vous jardinez, portez des gants et faites attention en désherbant votre coin de rocaille.
En camping, pensez à inspecter tente et duvet avant de vous y installer.
Portez des bottes, chaussures montantes, des pantalons longs lors de vos promenades dans la nature.
En balade, marchez en frappant le sol avec un bâton. Ses vibrations et celles de vos pas suffisent à éloigner les serpents. Si néanmoins vous vous trouvez face à une vipère, ne cherchez pas à l'effrayer et passez votre chemin.

Que faire en cas de morsure ?


50 % des victimes de morsure de vipère ne présentent que des symptômes locaux, 30 % manifestent des signes d'envenimation modérée et dans 10 à 20 % des cas, les symptomes sont graves avec risque d'hypotension prolongée, choc, hémorragie.
La gravité des symptômes dépend de la quantité de venin injectée par rapport au poids de la victime. Ce qui explique la toxicité potentiellement plus importante d’une morsure chez l'enfant. L'évolution d'une envenimation est fonction également de l'état de santé du sujet et du lieu de morsure. Une morsure à la tête ou au tronc est beaucoup plus grave qu'une morsure aux membres inférieurs.

Les principaux symptômes d’une envenimation sont des lésions tissulaires locales, des troubles gastro-intestinaux et circulatoires. Ils apparaissent habituellement dans la demi-heurequi suit la morsure, mais leur apparition peut être retardée de plusieurs heures. Les symptômes plus graves surviennent plus tardivement.

Sachez reconnaître la gravité de la morsure


Absence d'envenimation
Deux points rouges espacés d'environ 1cm laissés par les crochets sont visibles au point de morsure. Absence d'oedème ou de réaction locale.


Envenimation légère
Oedème localisé au point de morsure et absence de signes généraux.


Envenimation modérée - consulter un médecin

Oedème gagne le membre et s'accompagne de signes généraux comme vomissement, diarrhées, hypotension passagère : selon l'état de la victime, une administration d'antivenin en milieu hospitalier devra être pratiquée, particulièrement chez les enfants et les femmes enceintes.


Envenimation sévère - Hospitalisation
L'oedème se généralise et les signes généraux s'agravent : choc, hémorragie, hypotension prolongée : Un transfert en unité de soins intensifs doit être prévu rapidement.

 

Premier secours sur les lieux de la morsure


Calmer la victime et l'allonger : l’agitation augmente la circulation et par conséquence, accélère la diffusion du venin et donc l’apparition des premiers symptômes de l’envenimation.
La pompe Aspivenin® est inutile car elle ne peut pas aspirer le venin dans le derme.

Désinfecter la plaie avec de la Bétadine ou une solution de Dakin. Ne pas utiliser un produit alcoolisé qui favoriserait la dissémination cutanée du venin.
Ne pas faire de garot. Pour cela, ôter tout ce qui peut serrer la victime : chaussures, bagues ...

Ne pas sucer, brûler ou inciser la zone de morsure.
Immobiliser le membre avec une attelle pour limiter les mouvements musculaires et la douleur.
Si nécessaire, donner du paracétamol mais pas d'aspirine pour calmer la douleur.

En fonction de l'état de la victime, rendez-vous chez un médecin ou à l'hôpital ou appelez les secours et placez la victime en position latérale de sécurité et surélevez le membre atteint.

Confidentialité

Retour à l'accueil de Coin de France

Contact